Elefant im Raum

Car la procrastination n’a jamais rĂ©solu aucun problĂšme

Agis maintenant ! đŸ’Ș


Mise Ă  jour : L'accord-cadre est mort - vive l'initiative sur l’Europe ! Les prĂ©paratifs pour une initiative sur l’Europe se poursuivent. Avec nos partenaires - les Vert-e-s, l'Union des Ă©tudiant-e-s de Suisse (UNES), l'association faĂźtiĂšre des acteurs de la culture Suisseculture et La Suisse en Europe - nous finalisons le texte de l'initiative. Nous communiquerons prochainement Ă  ce sujet et sur la suite des Ă©vĂ©nements.

👇

Un Ă©lĂ©phant est dans la piĂšce : nos relations avec l'Europe, l’un des plus grands problĂšmes structurels non rĂ©solus de la Suisse. SurdimensionnĂ©, difficile Ă  ne pas voir et pourtant ignorĂ© par la majoritĂ©. Agissez ! Prenez l’élĂ©phant par les dĂ©fenses !

🐘

En mai 2021, le Conseil fédéral a abandonné l'accord-cadre sans avoir le moindre plan B. Résultat : la politique européenne de la Suisse est désormais dans une impasse et les conséquences deviennent de plus en plus concrÚtes. 

🐘🐘

Si nous persistons dans cette impasse, les accords bilatĂ©raux, qui sont essentiels pour le succĂšs de la Suisse, s’étioleront peu Ă  peu. DĂ©jĂ  aujourd’hui, les chercheuses et chercheurs suisses sont exclus des projets de recherche europĂ©ens et les exportations vers le marchĂ©  europĂ©en deviennent plus difficiles pour les entreprises de certains secteurs. 

🐘🐘🐘

Et pourtant, malgrĂ© cette situation, rares sont celles et ceux qui osent s’emparer du sujet. L’Europe est devenu un sujet tabou. La peur de perdre une partie de son Ă©lectorat ou d’afficher ses divisions internes a contribuĂ© Ă  faire de la politique europĂ©enne le sujet dont personne ne veut s’emparer. Aujourd’hui, les problĂšmes qui entravent les relations entre la Suisse et l’Europe sont Ă  Berne et non Ă  Bruxelles. Et les solutions pour sortir de l’impasse sont quasi inexistantes. 

🐘🐘🐘🐘

La procrastination n’a toutefois jamais rĂ©solu aucun problĂšme. Si les acteurs politiques s’endorment, alors c’est Ă  nous - sociĂ©tĂ© civile - de mener une politique d’opposition constructive. Ensemble, nous devons lancer un dĂ©bat de grande ampleur sur notre place en Europe. Et donner au Conseil fĂ©dĂ©ral un mandat contraignant en matiĂšre de politique europĂ©enne.

🐘🐘🐘🐘🐘

Il est temps de prendre l’élĂ©phant par les dĂ©fenses ! Comment ? 
Avec une initiative populaire sur l’Europe !

 

L'initiative pour l’Europe doit enfin permettre d’inscrire les relations europĂ©ennes au sein de notre Constitution. La Suisse doit ĂȘtre partie prenante au projet europĂ©en et en ĂȘtre solidaire. Nous voulons que cela soit garanti dans la Constitution. 

L'initiative sur l’Europe fixe au Conseil fĂ©dĂ©ral un objectif plutĂŽt qu'un instrument. Elle dĂ©finit les objectifs fondamentaux de notre politique europĂ©enne : la possibilitĂ© de co-construire notre relation, les mĂ©canismes de rĂšglement des diffĂ©rends et la possibilitĂ© de participer Ă  l'Ă©laboration des normes qui s’appliquent Ă  nous.

La Suisse doit aujourd’hui retrouver sa capacitĂ© Ă  agir en matiĂšre de politique europĂ©enne. Le Conseil fĂ©dĂ©ral doit s’assurer que les accords sectoriels existants avec l’UE puissent ĂȘtre actualisĂ©s, et que de nouveaux accords puissent ĂȘtre conclus. 

L'initiative sur l’Europe oblige le Conseil fĂ©dĂ©ral Ă  garantir les libertĂ©s qui nous sont offertes par les accords bilatĂ©raux. L'initiative doit ainsi contraindre le Conseil fĂ©dĂ©ral Ă  garantir Ă  la Suisse l’accĂšs sectoriel au marchĂ© unique et Ă  ses libertĂ©s.

L'initiative sur l’Europe a Ă©galement pour objectif de faire pression sur le Parlement et le Conseil fĂ©dĂ©ral afin de les inciter Ă  Ă©laborer des solutions. Et si cela ne devait pas suffire, alors le vote sur l’initiative et l’introduction d’un nouvel article constitutionnel seront lĂ  pour contraindre le gouvernement et le parlement Ă  agir.

Seule une initiative populaire peut permettre de lancer un dĂ©bat de grande ampleur sur notre place en Europe. Une initiative populaire est un moyen de lancer ce dĂ©bat que les acteurs politiques traditionnels veulent surtout Ă©viter. Alors que le problĂšme de nos relations avec l’Europe est Ă  Berne et non Ă  Bruxelles, le lancement d’un tel dĂ©bat est une condition nĂ©cessaire pour sortir de l’impasse. 


Elefant im Raum

Faire un don pour l’initiative sur l’Europe. ❀

Choisir le montant :
CHF
Votre don est sécurisé.
Etat : 102 559 Francs | But : 150 000 Francs
68%

En mai 2021, le Conseil fédéral a abandonné l'accord-cadre sans avoir le moindre plan B. Résultat : la politique européenne de la Suisse est désormais dans une impasse et les conséquences deviennent de plus en plus concrÚtes. 

Si nous persistons dans cette impasse, les accords bilatĂ©raux, qui sont essentiels pour le succĂšs de la Suisse, s’étioleront peu Ă  peu. DĂ©jĂ  aujourd’hui, les chercheuses et chercheurs suisses sont exclus des projets de recherche europĂ©ens et les exportations vers le marchĂ© europĂ©en deviennent plus difficiles pour les entreprises de certains secteurs. 

Les accords bilatĂ©raux nous ont avant tout offert une chose : la libertĂ©. La libertĂ© de travailler, de vivre, d'apprendre, d'entreprendre et d'aimer sans contraintes partout en Europe. Ces libertĂ©s sont aujourd’hui en jeu. Plus nous attendons, plus la Suisse sera perdante en termes de libertĂ©s et de prospĂ©ritĂ©.

L’impasse dans laquelle se trouvent nos relations avec l'Europe est aujourd’hui l’un des plus grands problĂšmes structurels de la Suisse. La peur de perdre une partie de son Ă©lectorat ou d’afficher ses divisions internes a contribuĂ© Ă  faire de la politique europĂ©enne le sujet tabou par excellence. Les problĂšmes des relations entre la Suisse et l’Europe se trouvent aujourd’hui Ă  Berne bien plus qu’à Bruxelles.

Le 25 fĂ©vrier dernier, le Conseil fĂ©dĂ©ral a dĂ©voilĂ© une approche pour l’avenir de nos relations europĂ©ennes qui n’empĂȘchera pas la lente disparition de la voie bilatĂ©rale. Le Parlement dĂ©bat certes d’une initiative parlementaire pour une loi sur l’Europe. Mais comme pour l’accord-cadre, le risque est grand de voir les acteurs politiques renoncer devant l’obstacle par peur de prendre leurs responsabilitĂ©s sur un sujet complexe. Si la voie parlementaire Ă©choue, alors l’initiative populaire sera le seul plan de secours. 

Notre politique europĂ©enne est si profondĂ©ment dans l'impasse que seule une politique d'opposition constructive donnant un mandat contraignant au Conseil fĂ©dĂ©ral nous permettra d’en sortir. 

L'initiative sur l’Europe doit dĂ©finir les objectifs fondamentaux de la politique europĂ©enne de la Suisse, empĂȘcher l'Ă©rosion de la voie bilatĂ©rale et obliger le Conseil fĂ©dĂ©ral Ă  retrouver sa capacitĂ© d'action en matiĂšre de politique europĂ©enne. La Suisse doit ainsi pouvoir mettre Ă  jour ses anciens accords avec l'UE et en conclure de nouveaux. Pour cela, nous avons besoin d’une solution institutionnelle, qui garantisse Ă  la Suisse la possibilitĂ© de participer Ă  l'Ă©laboration des normes qui la concerne et qui clarifie les mĂ©canismes de rĂšglement des diffĂ©rends. L'initiative sur l’Europe laissera ensuite au Conseil fĂ©dĂ©ral la marge de manƓuvre nĂ©cessaire Ă  la rĂ©alisation de ces objectifs.

Notre politique europĂ©enne doit Ă©galement nous amener Ă  nous poser une question fondamentale : quelle est notre place en Europe et dans un monde globalisĂ© ? Pour nous, la rĂ©ponse est claire : nous faisons partie de l'Europe et l'Europe fait partie de nous. A un moment oĂč l'on tente de dĂ©truire l'idĂ©e europĂ©enne Ă  coups de bombes, la Suisse doit dĂ©cider oĂč elle veut aller. Avec l'initiative sur l’Europe, nous voulons inscrire dans la Constitution le fait que la Suisse est - et doit ĂȘtre - partie prenante au projet europĂ©en de paix et de libertĂ©s et en ĂȘtre solidaire.

Aujourd’hui, ni le Conseil fĂ©dĂ©ral ni le Parlement n'ont de solutions crĂ©dibles pour sortir de l'impasse. La procrastination n’ayant jamais rĂ©solu aucun problĂšme, nous avons dĂ©sormais besoin d’un vĂ©ritable rĂ©veil de la sociĂ©tĂ© civile, des milieux Ă©conomiques, des milieux de la recherche et - bien sĂ»r - des milieux politiques.

OpĂ©ration Libero cherche Ă  construire une large alliance pour l’Europe. Nous voulons lancer un grand dĂ©bat sur notre place et notre rĂŽle en Europe, nous voulons faire pression sur les institutions politiques, nous voulons mener une politique d’opposition constructive. Pour cela, nous voulons donner au Conseil fĂ©dĂ©ral un mandat contraignant en matiĂšre de politique europĂ©enne. 

ÉlĂ©phant dans la piĂšce Affiche
ÉlĂ©phant dans la piĂšce Affiche
ÉlĂ©phant dans la piĂšce Affiche
ÉlĂ©phant dans la piĂšce Affiche
ÉlĂ©phant dans la piĂšce Affiche