Errorgesetz Webbanner

LOI ERROR-ISME : Dangereusement mauvaise !

NON aux mesures policières le 13 juin.


La loi MPT est l’acronyme de la "loi fédérale sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme". Le Conseil fédéral et le Parlement veulent utiliser des mesures coercitives drastiques pour écarter les personnes dites "dangereuses". Mais cette loi introduit des éléments dignes d'un État policier. Dans ce combat, nos acquis constitutionnels sont en jeu : la présomption d'innocence, la séparation des pouvoirs et nos droits fondamentaux. La loi MPT est dangereusement mauvaise, une loi error-isme. Nous la combattons, car cela nous concerne toutes et tous.

⚠️⚠️⚠️

La Suisse renoncerait à une partie de son âme avec la loi MPT. Car la loi bafoue la Constitution et les droits humains protégés au niveau international. Ces acquis fondamentaux qui nous rendent si fort·es seront menacés par les mesures excessives de la loi error-isme. Le 13 juin, engageons-nous pour voter NON à la loi error-isme (MPT) !

Choisir le montant :
CHF
Votre don est sécurisé.
Etat: CHF 20 870 | But: CHF 30 000
Faites un don contre la loi error-isme !
69%
#ff00cc

1. ne définit pas de manière précise les personnes dangereuses. Ses mesures peuvent être appliquées à presque tout individu actif dans la critique sociale.

2. autorise des mesures coercitives drastiques - des menottes à l'assignation à résidence - sans soupçons et sans les garanties légales offertes  par la procédure pénale.

3. déclenche une soif de données de la part de l'État, que celui-ci tente d'assouvir avec des algorithmes soit-disant uniquement déployés contre les personnes dangereuses.

4. réduit le contrôle judiciaire du pouvoir au strict  minimum.

5. viole clairement la Convention européenne des droits de l'homme (assignation à résidence sans inculpation) et notre Constitution.

6. déclenche un effet paralysant, où nous nous censurons et nous surveillons par peur de la surveillance gouvernementale.

7. suppose aveuglément que la police et les politicien·nes ne succomberont pas à la tentation que leur apporterait leurs nouveaux pouvoirs.

8. n'est pas nécessaire, car l'État peut déjà intervenir aujourd'hui bien avant qu’une attaque ne se produise.

#ff00cc
NON aux mesures policières le 13 juin.
NON aux mesures policières le 13 juin.
NON aux mesures policières le 13 juin.
Webbanner Errorgesetz