banner go go vote powerranger klimagesetz

Dire oui à la loi climat, c'est dire oui à la Suisse de demain

Parce que la Suisse le peut, le doit et le veut

banner Klimagesetz Powerranger

Parce que la Suisse le peut, le doit et le veut

Nous nous engageons pour la Suisse de demain. Notre avenir est menacé par le changement climatique. Les décisions que nous prenons aujourd'hui déterminent ce que sera la Suisse de demain. Pourtant, alors que le temps nous est compté pour éviter la crise climatique, tous les efforts pour aller de l'avant ont été entravés jusqu'à présent. Il est temps de prendre nos responsabilités et, contrairement aux conservateurs et à ceux qui refusent d'agir, de participer dès maintenant à la construction de l'avenir et de laisser les énergies fossiles du passé derrière nous. La loi climat est le bon moyen pour y parvenir.

Avec la loi climat, nous mettons en œuvre ce que nous avons promis. En 2017, dans le cadre d’un effort international coordonné par les Nations Unies, la Suisse a ratifié l'Accord de Paris sur le climat et s'est ainsi engagée vis-à-vis de la population suisse et au niveau international à réduire ses émissions de gaz à effet de serre à zéro net d'ici 2050. La loi climat veille à ce que ces paroles soient suivies d'actes et que cette promesse soit tenue.

Nous pensons que cette transformation est une opportunité pour la Suisse de demain. C'est pourquoi nous sommes convaincus que la Suisse doit, peut et veut agir. Avec un OUI le 18 juin, nous avançons vers l'avenir.

SOUTENIR MAINTENANT

Choisir le montant :
CHF
Votre don est sécurisé.
Etat: CHF 5 765 | Objectif : CHF 9 000
Faire un don pour notre campagne sur la loi climat
64%
Operation Libero Pink

L'article 2 de la Constitution fédérale suisse définit « la conservation durable des ressources naturelles » comme l'un des objectifs de la Suisse. Cet objectif ne peut être atteint que si les émissions de gaz à effet de serre sont massivement réduites au niveau mondial dans les années à venir pour être ramenées à « zéro émission nette » d'ici à 2050. Par ailleurs, l'article 89 de la Constitution fédérale stipule que la Confédération et les cantons veillent à un approvisionnement énergétique respectueux de l'environnement et à une utilisation efficace de l'énergie. Cela n'est possible qu'en renonçant aux sources d'énergies fossiles inefficaces et nuisibles à l'environnement. En tant que patriotes défendant la Constitution, nous nous engageons à ce que cet article soit respecté.

La crise énergétique actuelle le montre une fois de plus. La dépendance vis-à-vis des énergies fossiles que sont le pétrole et le gaz entraîne des coûts élevés, des pénuries d'énergie et de l'insécurité. La manière la plus économique de produire de l'électricité est de recourir à des éoliennes terrestres ainsi qu'à des installations photovoltaïques. Actuellement, certains pays d'Europe sont malheureusement encore très dépendants du gaz naturel et du pétrole, tant pour leur approvisionnement en électricité que pour le chauffage. L'incitation à remplacer les chauffages au mazout et au gaz, qui sont énergivores et dont l’approvisionnement est incertain, est donc une mesure importante et judicieuse de la loi climat.

L'avenir se construit maintenant. C'est grâce à cela que nous profitons aujourd'hui de barrages et de centrales au fil de l'eau qui ont été construits il y a des décennies et qui produisent depuis une énergie renouvelable, fiable et locale. Il doit en être de même pour l'énergie éolienne et photovoltaïque : des investissements sont nécessaires dès maintenant pour que nous puissions profiter dans un avenir proche d'une énergie produite de manière durable et abordable. Les économistes appellent cela des « coûts marginaux bas », car le soleil et le vent ne nous envoient pas de factures. De plus, il est toujours plus avantageux de réduire ses déchets en amont que de nettoyer après coup : plus tôt nous renonçons à l'énergie fossile sale, moins cela coûte cher.

Les énergies fossiles appartiennent au passé. Le défi du changement climatique a déjà fait naître de nouvelles filières porteuses d'avenir, et d'autres suivront. Nous y voyons une opportunité et voulons relever ces défis de manière libérale. L'utilisation de technologies efficaces et innovantes sera encouragée. Ces technologies sont prometteuses. Nous profiterons tous et toutes de ces mesures : en utilisant l'énergie plus efficacement, en remplaçant les chauffages inefficaces et en rénovant aujourd’hui les bâtiments, nous faisons des économies tout en protégeant le climat. C’est gagnant-gagnant.

La communauté scientifique est unanime : la crise climatique est causée par les émissions de gaz à effet de serre dues aux activités humaines. Et l'augmentation moyenne actuelle de la température mondiale de 1,15°C depuis 1850 ne peut être stoppée que par une réduction de ces émissions jusqu'au niveau zéro net. Actuellement, la Suisse n'est pas sur la bonne voie. C'est pourquoi plus de 200 scientifiques suisses, menés par le climatologue Reto Knutti (ETH Zurich), sont fermement convaincus que la Suisse doit agir maintenant pour atteindre zéro émission nette de CO2 au plus tard en 2050. La loi climat permet à la Suisse de réduire les risques et d'apporter ainsi sa contribution aux efforts mondiaux.

Avec son programme « Fit for 55 », l'UE a décidé d'une trajectoire de réduction de 55 % en 2030 par rapport à 1990, soulignant ainsi son rôle majeur dans la protection mondiale du climat. Actuellement, la Suisse n'en est qu'à 19 % de réduction. Allons-nous simplement ignorer nos obligations internationales ? Et rendre la coopération avec l'Europe encore plus difficile ? Sans investissements dans la réduction des émissions de CO2, c'est exactement ce qui se passera. En effet, l'UE introduit dans le programme « Fit for 55 » un mécanisme pour taxer les produits importés ayant des émissions élevées de CO2. Si nous restons sur le banc de touche, nous nous couperons donc complètement de l'Europe et passerions du statut d'innovateur à celui de retardataire.

Le libéralisme signifie aussi défendre la liberté des autres. Dans le cas du changement climatique, cela signifie pourvoir vivre dans un écosystème intact. Nous voulons prendre nos responsabilités vis-à-vis des générations futures et leur permettre de vivre en faisant leurs propres choix dans la prospérité, la santé, la sécurité et la liberté. La Suisse fait partie des plus gros émetteurs de CO2 si l'on considère ses émissions par habitant, importations comprises. Mais nous sommes aussi l'un des pays les plus riches du monde et nous pouvons avoir un impact très important au niveau mondial, proposer des solutions et jouer ainsi un rôle majeur dans la protection du climat.

Le changement climatique touche déjà visiblement la Suisse. L’augmentation de la température moyenne en Suisse est de de 2,5°C, soit bien supérieure à la moyenne mondiale de 1,15°C. L'adaptation au changement climatique devient de plus en plus difficile et coûteuse à mesure que la température augmente. La Suisse, en tant que pays alpin, est particulièrement touchée par les conséquences du changement climatique. La loi climat soutient les entreprises et les propriétaires immobiliers sur la voie d'un avenir respectueux du climat. Nous en bénéficierons toutes et tous. Faisons un premier pas avec la loi climat pour construire notre avenir.


JETZT KLIMA-KAMPAGNE UNTERSTÜTZEN

Choisir le montant :
CHF
Votre don est sécurisé.
Etat: CHF 5 765 | Objectif : CHF 9 000
Faire un don pour notre campagne sur la loi climat
64%
klimagesetz go go vote powerranger 2 banner