Ehe für alle

Le mariage pour toutes et tous est une victoire pour l’égalité des droits ! Mais il ne s’agit que d’une étape.

Communiqué de presse

Ehe für alle Spalier

Communiqué de presse

L’adoption claire du mariage pour toutes et tous est une victoire (d'étape) importante vers l'égalité des droits. Nous reconnaissons les reproches faits à la tactique du salami : car le mariage pour toutes et tous en est loin d'être la dernière tranche de salami en termes d'égalité. L'État privilégie toujours certains types de relations et de modes de vie par rapport à d'autres. C'est pourquoi nous voulons nous attaquer aux prochaines tranches de salami le plus tôt possible.

Le 26 septembre est un pas important pour la Suisse : après une longue attente, l’accès au mariage est enfin accordé à tous les couples, indépendamment de leur genre ou de leur orientation sexuelle : “À amour égal, droits égaux”. Le mariage pour toutes et tous élimine les principales inégalités juridiques pour les couples de même sexe. 

Depuis sa création, Opération Libero s’est battue pour que l’égalité de traitement devienne réalité. L’opposition nous a accusés de pratiquer la tactique du salami. Et nous ne l’avons jamais caché : Le mariage pour toutes et tous est loin d'être la dernière tranche de salami en matière d’égalité et de libertés. L'agressivité avec laquelle le mariage pour toutes et tous a été combattu et le fait qu'environ un tiers de l'électorat l'ait rejeté, en partie sur des bases homophobes, montrent que l'homophobie est encore présente et bien trop largement acceptée.

Pourtant, le OUI net d’aujourd’hui est une indication claire que la majorité de la société est beaucoup plus ouverte et progressiste à l'égard de différents modes de vie que ne le suggère notre système juridique, fortement orienté vers un modèle familial conservateur. Ainsi, le mariage pour toutes et tous n'est qu'un petit pas vers l'adaptation des normes politiques et juridiques à la réalité sociale vécue. Le mariage pour toutes et tous donnera des ailes aux prochaines étapes. 

Rendre justice à la diversité des modes de vie

La liberté individuelle, l'autodétermination et l'égalité des chances sont des préoccupations libérales fondamentales. Elles doivent aussi et surtout s'appliquer aux modes de vie qui s'écartent de ce qui est considéré comme la norme. Un État libéral permet la diversité et respecte les décisions privées. Il n'appartient pas à l'État de privilégier certaines formes de relations et de modes de vie par rapport à d'autres.

Cependant, les contraintes structurelles et la discrimination, ainsi que les conceptions dominantes des rôles, de la famille ou de la sexualité, jouent encore un rôle dans la manière dont nous façonnons notre vie et dont nous pouvons nous développer librement. Le système juridique suisse repose en grande partie sur un modèle familial fortement traditionnel : par exemple, le droit fiscal avec l'imposition commune des couples mariés repose encore sur un modèle économique et de valeur qui pérennise la répartition asymétrique des rôles et ne rend pas justice à la diversité des modes de vie et des constellations familiales.

Les quatre prochaines tranches de salami

Nous demandons donc que toutes les formes consensuelles de relations et de modèles familiaux - qu'ils soient de même sexe ou de sexe opposé, mariés ou non - soient reconnus de manière égale. Le mariage, avec sa longue histoire en tant qu'instrument central du pouvoir patriarcal, ne doit plus être considéré comme le mode de vie standard. Il ne doit pas être privilégié, ni juridiquement ni financièrement, par rapport aux autres formes de cohabitation.

Dans les mois et années à venir, Opération Libero continuera son engagement pour défendre pour les revendications suivantes, en faveur d’une réelle égalité :

1. Imposition individuelle 
L'imposition individuelle élimine l'inégalité de traitement fiscal par l'État entre les couples.
2. Partenariat civil réglementé
Nous soutenons l'introduction d'un concubinage réglementé pour les couples non mariés qui le souhaitent - indépendamment de leur genre ou leur orientation sexuelle - par exemple sur le modèle du PaCS (Pacte Civil de Solidarité) français.
3. Accès simplifié à la parentalité 
La parentalité légale, l'adoption et la médecine reproductive devraient être ouvertes à toutes les personnes en vertu du principe directeur de l'intérêt supérieur de l'enfant et des droits fondamentaux de toutes les personnes concernées, indépendamment du mariage ou d'une relation de couple.
4. Droit pénal sexuel moderne, fondé sur le consentement
Nous exigeons un droit pénal moderne en matière sexuelle qui soit conforme aux normes et obligations internationales, qui abandonne les idées complètement dépassées de la violence sexuelle et qui protège l'autodétermination sexuelle, et non des concepts moraux dépassés.

Deborah Haenni
Coordinatrice romande de la campagne

Simon Städeli
Responsable de la communication

Ehe für alle